Menthonnex-en-Bornes

Site officiel de la commune de Menthonnex-en-Bornes

Vie municipale

Entretien avec Guy DEMOLIS,
Le Maire de Menthonnex-en-Bornes

Guy DEMOLIS, maire de Menthonnex-en-Bornes

Originaire de Menthonnex, engagé très jeune dans la vie associative puis municipale, vous avez été élu conseiller en 1983 puis maire en 1989, par conséquent vous avez pris une part importante au développement de votre village. Pouvez-vous nous présenter « Menthonnex au temps présent » ?

Situé sur l’axe Cruseilles, Groisy, La Roche, bordée par les Usses et le Salève à l’ouest, le ruisseau de Verey et les préalpes à l’est, Menthonnex-en-Bornes se situe un peu au coeur de ce paysage bucolique que l’on appelle le plateau des Bornes.

D’une superficie de 848 ha, notre commune est constituée d’une quinzaine de hameaux qui abritent un peu plus d’un millier d’habitants. L’altitude varie entre 690 et 954 mètres, ce qui nous confère l’appellation de moyenne montagne.

La partie sommitale de la commune bénéficie d’une protection en zone naturelle qui préserve l’activité agricole et un biotope riche et spécifique composé de nombreuses zones humides dont l’étang de Mouille Marin que nous avons réhabilité il y a quelques années. Ce paysage vallonné réputé par sa fraîcheur hivernale donne naissance à plusieurs ruisseaux qui convergent vers les Usses, ainsi que trois sources qui alimentent en eau potable nos usagers de Menthonnex et de Villy. En période d’étiage, lorsque la ressource est insuffisante, nous sommes également approvisionnés par le réseau d’eau potable des Rocailles grâce à une interconnexion avec le réservoir de « Vers la Grange » situé en limite d’Arbusigny. Des périmètres de protection de sources ont été mis en place pour préserver la qualité de la ressource.

Récemment, nous avons avec les communes environnantes signé une charte afin d’affirmer notre volonté de préservation et surtout pour mettre en oeuvre une gestion cohérente à l’échelle de l’ensemble des communes du Plateau des Bornes, en intégrant le patrimoine naturel au sens large ainsi que sa valorisation en lien avec les paysages, les activités agricoles et de loisirs.

Comment expliquez-vous l’essor de votre village ?

Tout d’abord par sa situation géographique puisque nous sommes situés à moins d’une demi-heure de ces formidables bassins d’emplois que sont la région annécienne, la vallée de l’Arve, le Genevois Haut-Savoyard et surtout la suisse voisine.

Mais aussi par notre cadre de vie et la qualité de nos services qui se matérialisent par :

Groupe scolaire
  • des infrastructures publiques comme un groupe scolaire flambant neuf, la cantine, la garderie, la salle polyvalente et une mairie accueillante…
  • des commerces de proximité comme la boulangerie artisanale, le bistrot épicerie, l’agence Groupama, le garage des Bornes, l’Auberge des Bornes, le magasin à la ferme de Bornette, la fruitière des Bornes et dernièrement un traiteur ;
  • la présence d’une vingtaine d’entreprises artisanales et libérales ainsi qu’une dizaine d’exploitations agricoles ;
  • également une dizaine d’associations qui oeuvrent au développement d’activités sportives, culturelles, éducatives, au divertissement et qui contribuent fortement au lien social ;
  • le développement du tourisme rural avec quelques gîtes ruraux et une chambre d’hôtes (La Bergerie).

L’ensemble de ces activités témoigne d’une vraie vie de village et atténue la tendance résidentielle dortoir.

Parlez-nous de l’action municipale

Notre commune réalise depuis plusieurs années d’importants investissements grâce à une politique budgétaire qui consiste à maîtriser au mieux les frais de fonctionnement mais aussi par une étroite collaboration avec nos partenaires que sont la communauté de communes du pays du Cruseilles, le conseil général, l’Etat et le syndicat des énergies avec lesquels nous entretenons des relations privilégiées.

Citons en autres :

  • la sécurisation de la traversée du chef-lieu et l’aménagement de la place ;
  • la construction d’un groupe scolaire de 5 classes qui accueille plus de 120 élèves ;
  • la réalisation d’espaces de jeux au chef-lieu et Chez Bastaly ;
  • la modernisation des bâtiments communaux ;
  • le renouvellement progressif du réseau d’eau potable (Margolliets, La Rippaz, Les Petits Pierres, Labrizée et la Côte) ;
  • l’amélioration du réseau d’eau pluviale (chef-lieu, Bastaly, chez Les Maîtres) ;
  • l’installation de containers semi-enterrés et le développement du tri sélectif ;
  • le regoudronnage progressif de la voirie communale et l’entretien des chemins ruraux ;
  • la numérotation des maisons et de la voirie communale ;
  • la mise en oeuvre d’un vaste programme de mise en souterrain des réseaux secs et de modernisation de l’éclairage public avec des lampes basse consommation (Les Margolliets, La Rippaz, Chez Péguin, Chez Sac de Vin, Tracafond, La Reculaz , ainsi que Chez Bonier et Les Petits Pierres qui sont en cours de réalisation) ;
  • Panneaux à l'entrée du Chef-Lieu
  • la concrétisation grâce au soutien de l’Etablissement Public Foncier et des subventions de l’Etat et du Conseil Général d’acquisitions foncières : 2 propriétés sur le cheflieu (Bro et Duret) et 2 ha de terrains à l’entrée du village ;
  • et puis la création d’une boulangerie pâtisserie artisanale.

Parlez-nous de vos projets ?

Nous allons dans la limite de nos possibilités financières et des subventions que nous pourrons récupérer :

Travaux aux Petits Pierre
  • continuer la mise en souterrain des réseaux secs et encourager France Télécom à améliorer son réseau de téléphonie mobile et l’adsl notamment par le développement de la fibre optique ;
  • encourager la communauté de communes à continuer son programme de renouvellement du réseau d’eau potable ;
  • réaliser en collaboration avec le Département l’aménagement et la sécurisation du carrefour des Petits Pierres par la création d’un giratoire ;
  • négocier avec les services de la voirie départementale la poursuite du recalibrage de la RD27 ;
  • développer des locaux périscolaires afin de rendre la salle polyvalente plus disponible ;
  • mettre en oeuvre avec la SA Mont-Blanc la construction d’un collectif de 12 logements multi générationnel à loyer aidé sur la place du village ;
  • bref du pain sur la planche…

Comment prévoyez-vous de mener à bien tous ces projets ?

Grâce à une politique budgétaire rigoureuse d’environ 1 million d’euros par an dont plus de la moitié est consacré à l’investissement mais aussi parce que je sais pouvoir compter sur du personnel compétent et une équipe municipale active où chacun collabore dans son domaine de compétences avec la présence régulière sur le terrain de 4 adjoints qui peuvent se rendre facilement disponibles et assumer pleinement leur délégation.

Et puis je vais continuer à motiver les décideurs, les financiers, nos élus locaux, du bien fondé de nos projets. Vous pouvez compter sur ma ténacité.