Menthonnex-en-Bornes

Site officiel de la commune de Menthonnex-en-Bornes

Bannière pour promouvoir la déclaration des impôts en ligne sur www.impots.gouv.fr

Zones humides

Les zones humides : un atout pour la ressource en eau et la biodiversité.

Espaces présentant des sols gorgés d’eau pendant une majeure partie de l’année, les zones humides ont un rôle fondamental pour la gestion de la ressource en eau.

Elles fonctionnent comme une éponge naturelle qui retient l’excès d’eau et la restitue lentement. Ainsi, les risques d’inondation pour les infrastructures environnantes sont limités, les sources alimentées et les débits des cours d’eau régulés.

Véritables filtres épurateurs capables de piéger et de dégrader certains polluants présents dans l’eau, elles permettent de restituer une ressource de meilleure qualité vers les ruisseaux et les sources d’eau potable.

Ces milieux constituent également des zones de quiétude et de nourrissage pour la faune sauvage.

Le plateau des Bornes est parsemé de zones humides de type marais, qui constituent une des richesses paysagères et culturelles de ce territoire.

Espèces végétales et animales protégées

Menthonnex-en-Bornes fait partie des communes du plateau qui accueillent des marais avec de nombreuses espèces végétales et animales protégées.

Maculinea nausithous ou Azuré des paluds. Crédits Aster, Dominique Lopez-Pinot.

Maculinea nausithous ou Azuré des paluds.
Crédits Aster, Dominique Lopez-Pinot.

On y retrouve entre autre, un papillon d’intérêt européen, l’azurés des paluds, et des plantes protégées comme l’œillet superbe, ou des orchidées telles que le dactylorhize de Traunsteiner et le liparis de Loesel.

Dactylorhize de Traunsteiner dans le Marais du Chênet à Arbusigny. Crédits Asters, Dominique Lopez-Pinot.

Dactylorhize de Traunsteiner dans le Marais du Chênet à Arbusigny.
Crédits Asters, Dominique Lopez-Pinot.

Liparis de Loesel. Crédits Asters, Dominique Lopez-Pinot.

Liparis de Loesel.
Crédits Asters, Dominique Lopez-Pinot.

Dianthus superbus ou Oeillet superbe. Crédits Aster, Dominique Lopez-Pinot.

Dianthus superbus ou Oeillet superbe.
Crédits Aster, Dominique Lopez-Pinot.

Les milieux sur lesquels ces espèces se développent sont également protégés. Ce sont des espaces ouverts tels que la prairie à Molinie ou le bas-marais alcalin.

Conditions favorables aux espèces remarquables de ces marais

Les conditions de présence de ces plantes rares sont dues en partie aux pratiques agricoles qui avaient lieu sur ces milieux jusque dans les années 60. Autrefois, ces marais étaient fauchés tardivement, et le produit de fauche (« la blache ») était récupéré comme litière. Ces méthodes permettaient aux espèces de terminer leur cycle de reproduction, et aux prairies humides de rester maigres.

Aujourd’hui, l’abandon de la fauche des marais laisse place aux arbustes comme le saule, qui ont tendance à envahir les prairies humides, entraînant la disparition des espèces remarquables présentes.

Conscient de l’intérêt de préserver ce patrimoine naturel, la commune de Menthonnex-en-Bornes s’est portée volontaire pour travailler avec Asters (Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie), afin de restaurer les conditions favorables aux espèces remarquables de ces marais.

A l’image de Menthonnex, le plateau de Bornes accueille un important réseau de zones humides qui constitue un patrimoine naturel de qualité. Il est essentiel de préserver l’ensemble de ce réseau afin de protéger la ressource en eau et maintenir la richesse de biodiversité présente sur ce territoire. La situation géographique de Menthonnex, et du plateau des Bornes en général, confère aux zones humides de ce territoire un rôle particulier pour l’alimentation de sources.

Les marais remarquables de Menthonnex

Prairie à Molinie - Marais de la Croix. Crédits Asters, Dominique Lopez-Pinot.

Prairie à Molinie
Marais de la Croix.
Crédits Asters, Dominique Lopez-Pinot.

La commune abrite 27 hectares de zones humides répartis sur 24 sites.

Les marais les plus remarquables sont ceux de La Croix, Mouille Gonin, Mouille d’Arve et l’étang de Mouille Marin.

Chantiers réalisés

En 2010, une animation foncière menée auprès des propriétaires des marais, a permis de restaurer les prairies humides des marais de La Croix, Mouille d’Arve et Mouille Gonin. De la fauche et du broyage de végétation ont permis de ré-ouvrir certaines parcelles abandonnées. Des suivis naturalistes sont également menés afin d’évaluer les résultats de la gestion menée, sur les milieux et les espèces.

En savoir plus